LES AMIS DU PASSE EN PAYS DE MATIGNON Patrimoine, Culture et Traditions

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

jeudi 26 mai 2016

26 mai 2016 - La croix du Pont Ideuc à Matignon vient d’être remplacée

Elle est placée sur le côté gauche de la route qui mène à Lamballe, à l’intersection avec la route des Mauffries. Elle est ornée d’un Christ en métal peint et, à sa base, d’une petite niche dans laquelle se trouve une vierge en porcelaine. Elle était vermoulue et risquait un jour de s’effondrer, pouvant tomber sur une voiture ou un passant mais également endommager le Christ qui est de belle facture.

Cette croix de mission porte sur son socle en pierres maçonnées l’inscription : « Mission 1954 ». Ce genre de croix était spécialement érigé à l’occasion de la venue dans une ville, pour une courte période, d’un prêtre missionnaire qui prêchait, organisait des processions et des prières pour encourager la foi des paroissiens. Une croix était posée pour marquer le souvenir de ce temps fort religieux pour la communauté paroissiale.
Le curé de la paroisse de Matignon Eugène Garnier du Plessix (1948 à 1960) avait organisé cette mission et obtenu de la commune, le 23 octobre 1954, une parcelle de 5 mètres carrés pour l’édifier.

Le travail de désinstallation et d’installation de cette croix, très grande et très lourde, a été effectué, avec l’aide des services techniques de la commune et celle de la Communauté de communes du Pays de Matignon qui a déplacé l’engin de levage. Mais rien n’aurait pu être fait sans l’équipe de Jo Gallais, René Roullier et Jean Juhel, le trio de choc, membres de l’association et désormais spécialistes des croix puisque c’est la quatrième croix de bois qu’ils remplacent, sans parler de celle en pierre située à Saint-Germain-de-la-Mer. Les établissements de menuiserie Perroquin, qui ont fabriqué la croix sont également intervenus sur place pour la repose du Christ.
Rappelons que ce témoin du patrimoine local a été financé pour moitié par la commune et par notre association pour un montant de 1300 euros au total.

Cliquez ici pour voir les photos des travaux.

jeudi 28 avril 2016

26 avril 2016 - Les cloches de l’église Notre-Dame de Matignon ont été descendues

Le 26 avril dernier, les trois cloches de l’église Notre-Dame de Matignon ont été descendues du clocher afin de remplacer le beffroi (armature en bois soutenant les cloches) dont le bois était en mauvais état et qui présentait des risques pour la sécurité du clocher.
Les cloches sont exposées sur le bas-côté de l’église pour une dizaine de jours. De ce fait, il est possible de prendre connaissance des inscriptions portées et ainsi de préciser leur histoire.

Cliquez ici pour voir quelques photos de cette opération spectaculaire.

>Les deux premières cloches provenant de la collégiale

Fin 1847, l’église Notre-Dame de Matignon est achevée mais le clocher n’est pas terminé ; il manque la flèche qui sera construite en 1896. Dans ce clocher sont installées provisoirement les deux anciennes cloches de la collégiale. La plus grosse portait le nom de Marie-Louise-Charlotte, l’autre, plus petite, s’appelait Marie-Agathe-Louise-Joseph.

>Trois nouvelles cloches en 1883, puis la grosse cloche est remplacée en 1953

En 1883, trois nouvelles cloches sont réalisées par le fondeur Viel-Tétrel de Villedieu-les-Poêles. La grosse cloche pesait 1 005 kg et portait le nom d’Hélène-Marie-Joseph-Victor. Fêlée, elle sera refondue en 1953 et remplacée par celle qu’on peut voir dans l’église et qui porte le nom de Marie-Hélène-Hervé-Édouard et pèse environ une tonne.
La deuxième pèse 693 kg et porte le nom de Françoise-Estelle-Marie-Ange.
La troisième pèse 508 kg et porte le nom de Marie-Angèle-Françoise.

Ces cloches ont été longtemps actionnées à l’aide de cordes, mais vers 1954 elles ont été automatisées.

jeudi 24 mars 2016

24 mars 2016 - Assemblée générale annuelle de l'association

Elle a eu lieu le 8 mars 2016 en présence de 64 membres présents ou représentés et a commencé par un diaporama composé des photos qui illustrent les temps forts de l’année 2015 et qui témoignent du dynamisme de l’association et de ses membres que nous remercions chaleureusement pour leur participation.

>Et tout de suite les projets pour 2017

Dimanche 31 juillet : fête de Saint-Germain avec messe, buffet champêtre, gâteaux, crêpes, galettes-saucisses, concert de chants marins et traditionnels par les Fous de Bassan, puis animation extérieure avec danses et musiques bretonnes par le Bagad de Saint-Cast et les danseurs d’Émeraude, jeux bretons (dont deux nouveaux) etc…

Travaux : remise en état des lavoirs et surtout du chemin historique dont les arbres ont été coupés. La mairie de Matignon s’en occupe mais nous avons le projet d’y installer des personnages découpés en bois pour l’animer en attendant que des arbres repoussent : dame Luce de Matignon, Étienne Gouyon, des gens d’arme, des paysans, des chevaliers…

Pose prochaine de la croix du Pont Ideuc commandée en partenariat avec la mairie. C’est un travail délicat qui doit se faire avec des engins de levage en tenant compte de la difficulté due à l’emplacement qui est en pente et du Christ qu’il faut protéger à la dépose et à la repose.

Expositions : « Musiques, chants et danses du pays » autour du 15 aout soit du 9 au 20 aout. Nous prévoyons l’intervention de danseurs, chanteurs, mini-conférences sur les instruments de musique etc… et une exposition particulière sur la vielle qui se déroulera sur un week-end de juin dans la chapelle de Saint-Germain-de-la-Mer, avec un concert le soir.

Livres : Celui qui était en préparation Sur les pas des templiers et des hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem en pays de Matignon, d’Erquy et de Pléneuf-Val-André est dès maintenant en vente auprès de l’association, à l’Office du tourisme de Matignon et dans les librairies de toute la région. Jean-Pol Pimor s’occupe activement de sa promotion et ce livre a déjà beaucoup de succès.

Journée du patrimoine des 17 et 18 septembre : projet d’ouverture de la mairie sous notre responsabilité pour faire découvrir ou redécouvrir les tableaux qui s’y trouvent dont ceux de Paul Sébillot mais également de faire déplacer, pour la circonstance, celui qui se trouve au collège de Matignon.
Les traditionnelles crèches de Noël illuminées à la chapelle viendront terminer cette année 2016.

>Et pour résumer l’année 2015

À Saint-Germain-de-la-Mer

Au mois de juin, remplacement des croix Boixière et Pôtan.

Fête de Saint-Germain au mois de juillet : malgré la pluie du matin, tout s’est bien déroulé, aubades cornemuse et bombarde, le concert, les danses et musiques et les jeux bretons ont eu un très grand succès, sans parler de la petite restauration avec grillades et crêpes faites sur place ainsi que le stand de gâteaux de plus en plus fourni grâce aux bénévoles souvent spontanés qui viennent participer à la fête et apportent un gâteau pour le stand.

Des visites guidées à la chapelle ont lieu à la demande de groupes ou particuliers. Nous avons même eu la visite d’un évêque venu de Louisiane dont la famille était originaire de Saint-Germain-de-la-Mer, qui a pu dire une messe dans la chapelle.

Crèches de Noël : grand succès. Il y a eu l’ange, la Sainte famille en cire, les quatre personnages installés à l’extérieur pour photographies, les maquettes de Claude Maubert exposées dans la chapelle, la crèche en terre cuite et la crèche animée. Il y a de plus en plus de monde chaque année.

Un panneau explicatif au Moulin de la Mer a été posé par le conseil général des Côtes-d’Armor sur des propositions de notre association et un autre sur l’ancien trajet du petit train au château d’eau des Aubénières, sur proposition de notre association à la ville de Saint-Cast-Le-Guildo.

Chemin historique et entretien de lavoirs

L’entretien du chemin historique, des Guerches et de la Butte aux Coq, des lavoirs de Saint-Germain, de Canette et de Mervin a été assuré par les bénévoles de l’association.

Nous avons mené plusieurs visites guidées du chemin historique sous l’égide de l’Office du tourisme du Pays de Matignon cet été avec une moyenne de 15 à 20 personnes.

Fête médiévale en costumes, au mois de juin lors des journées du patrimoine de Pays qui avaient pour thème « le Moyen Âge encore présent ». Cette manifestation a été préparée en partenariat avec l’Office de tourisme et s’est déroulée sur le sentier historique, les Guerches et la Butte au Coq avec la participation de Jacqueline Baringo, conteuse et de Françoise et Daniel Guichard, musiciens. Sur le site de la Butte au Coq, la maquette représentant la motte féodale, réalisée par Claude Maubert, était exposée et commentée tandis que des mets et boissons façon Moyen Âge étaient offerts sur le tertre où se situait l’ancienne collégiale de Matignon.

Les livres et articles : Dans le journal municipal de Matignon, nous avons traité des sujets suivants : le moulin de la Mer et celui de Roche Noire - le haras de Matignon – les courses de chevaux dans la baie de La Fresnaye – se soigner au début du 20e siècle – le travail à la ferme suivant les saisons – relation du voyage du tricentenaire de l’alliance Matignon-Grimaldi, à Monaco.

Nous avons fait paraître deux livres : Les chroniques historiques tome 2 par divers auteurs et les Contes du Moulin de la Mer par Maurice Coupé.

Expositions

Les Terre- Neuvas que nous avions présentée au Cap Fréhel pendant deux ans a été déplacée à l’espace des Terre-Neuvas rue Saint-Pierre à Matignon Les services techniques de la commune ont procédé à son installation.

14 – 18 en Pays de Matignon a été présentée à Saint-Pôtan en partenariat avec l’association du patrimoine de Saint-Pôtan qui a largement apporté sa contribution et l’a considérablement enrichie et grâce à la participation remarquable d’Hervé Frohard pour la mise en scène des objets, costumes et armes.

Vieux métiers, vieux outils au mois d’aout : 1340 entrées et trois mini-conférences dont deux sur les sabotiers par Joël Pierre et une sur les carriers par Jean-Yves Chatelier.
Plus tôt dans la saison, nous avions visité le village des carriers à Fréhel avec Jean-Yves Chatelier.

Mise en valeur de l’ancienne horloge de l’église sur proposition de notre association et participation au nettoyage, restauration de son support et des statues déposées dans la chapelle de l’église Notre-Dame où est exposée l’horloge avec un panneau explicatif sur son histoire. Le tout s’est fait avec l’accord du conseil paroissial et sous la haute responsabilité de Claude et Marie-Annick Maubert.

Les relations avec Monaco
Comme prévu, nous avons fait un voyage à Monaco avec 40 personnes au mois d’octobre, pour commémorer le tricentenaire du mariage de Jacques de Matignon avec Louise-Hippolyte Grimaldi. Tout s’est déroulé dans les meilleures conditions et nous avons été reçus avec beaucoup de chaleur au Palais par le Prince Albert II de Monaco. Nous étions accompagnés de Françoise et Danièle Guichard qui ont joué quelques airs de musiques du pays tant à Menton qu’à Monaco.

Au mois de décembre, nous avons présenté des photos de notre voyage à Monaco aux personnes âgées à l’EHPAD de Matignon.

La présidente s’est rendue à Menton pour participer au lancement de l’association Sites historiques Grimaldi de Monaco en présence du Prince Albert II, le 13 juillet.

Le bilan financier de l’association présenté en détails et projeté sur écran par le trésorier est tout à fait positif et satisfaisant.

Renouvellement du conseil d’administration : Trois membres du conseil d’administration étaient sortants : Maurice Coupé, Jo Gallais et Gérard Marcotte. Gérard Marcotte qui fait partie du conseil d’administration depuis la création de l’association a souhaité laisser sa place. Nous le remercions bien chaleureusement pour son action au sein de notre conseil sachant qu’il restera membre actif de l’association. Michel Désir a été élu pour le remplacer et Maurice Coupé, Jo Gallais ont été réélus.

Pour clôturer la soirée, un apéritif a réuni tous les présents et ensuite, ceux qui le souhaitaient se sont retrouvés pour le dîner annuel de l’association (chacun payant son écot) au restaurant Le Guildony à la Croix aux Merles à Saint-Cast Le Guildo.

dimanche 29 novembre 2015

29 novembre 2015 - Un voyage à Monaco pour fêter le tricentenaire du mariage de Jacques de Matignon avec Louise-Hippolyte Grimaldi

Pour fêter le trois-centième anniversaire du mariage qui lie Matignon et Monaco, le vendredi 17 octobre 2015 une quarantaine de personnes du Pays de Matignon, membres de l’association, partaient pour Monaco pour visiter la ville et rencontrer le Prince Albert II de Monaco.

Comme nous le savons, le 20 octobre 1715, Jacques de Matignon, âgé de 26 ans, épousait Louise-Hippolyte Grimaldi, une belle jeune fille de dix-huit ans. Ce fut un mariage arrangé, Jacques devenait alors duc et Pair de France, une très haute dignité accordée par Louis XIV en raison de ce mariage et apportait au Rocher de nombreux titres de propriétés et des sommes considérables, mais ce fut aussi un mariage d’amour comme en témoignent des lettres échangées entre les époux. Ils eurent d’ailleurs de nombreux enfants mais elle mourut à 34 ans lors d’une épidémie de variole et Jacques ne se remaria jamais.

Un car jusqu’à Rennes, puis l’avion de Rennes à Nice et enfin un car nous ont permis d’arriver aux environs de 14 h à Menton où nous étions hébergés pour trois nuits. Après un repas simple mais bienvenu, nous étions attendus par une guide chevronnée afin de visiter la ville de Menton, le vieux port et ses avenues bordées d’anciens grands hôtels. En fin de journée, après avoir visité la salle des mariages décorée par Jean Cocteau, le député-maire de Menton, Monsieur Guibal, nous accueillait à la mairie autour d’un verre de l’amitié et d’un buffet présentant des spécialités de la région. Monsieur Guibal est président de l’association France-Monaco de l’Assemblée Nationale, et président de la toute nouvelle association des Sites Historique des Grimaldi de Monaco qui regroupe les nombreuses provinces de France ayant des liens avec la Principauté. Rappelons que Madame Le Dissez, notre députée, est vice-présidente des deux associations.

Dès le samedi matin, nous avons pris un train pour nous rendre à Monaco. Par un beau soleil, nous rendant à pied sur le Rocher, nous nous sommes d’abord arrêtés à l’église dédiée à Sainte-Dévote, patronne de Monaco, et avons longé le Port-Hercule où sont amarrés les grands yachts. La découverte de la Place du Palais, puis des petites rues qui mènent au Musée Océanographique nous a conduits sur un terreplein ensoleillé donnant sur la Méditerranée où nous nous sommes regroupés pour déjeuner. L’après-midi nous a permis de visiter le Musée Océanographique. Tandis que certains prenaient le petit train touristique pour découvrir Monaco et Monte-Carlo, d’autres se rendaient au Jardin exotique situé sur les hauteurs de Monaco, avec jolie vue sur la mer et une multitude de cactus extraordinaires et parfois centenaires. Certains ont eu la chance de profiter de la dernière visite de la journée pour découvrir une grotte profonde aménagée pour le public, contenant des salles avec de magnifiques stalactites et stalagmites. Le retour à l’hôtel de Menton se fit par le bus et un bon dîner nous attendait.

Le dimanche matin, nous étions prêts de bonne heure pour aller au Palais où, dans la Cour d’honneur, nous étions reçus par le service du Cabinet du Prince et présentés à l’Ambassadeur de France à Monaco avant notre rencontre avec le Prince Albert II. À son arrivée, nos deux musiciens, Françoise et Daniel Guichard lui donnèrent une aubade à la vielle et à la cornemuse. Le Prince se montra très touché de notre venue, de notre aubade et du tableau réalisé par Françoise Tombette que nous lui avons offert et qui représente d’une part le Fort La Latte et d’autre part le Rocher de Monaco avec la mer et le ciel pour les unir et des hortensias faisant le pendant avec des lauriers roses. Il s’est longuement attardé auprès de chacun et a particulièrement salué nos vétérans, Jeanne Tardivel née à Matignon et Prosper, son époux de 97 ans qui avaient fait le voyage, ainsi que Julie Marc qu’il connait déjà car c’est elle qui l’avait accueilli à Matignon, en costume du pays et Jordan Blandin, tous deux âgés seulement de 10 ans. L’ambiance était si sympathique et « familiale » que trois personnes, au son de la musique traditionnelle ont esquissé quelques pas de danse, ce qui a beaucoup plu au Prince. À l’issue, chacun de nous a reçu, de la part du Prince un magnifique livre d’art retraçant l’histoire de Monaco et du Palais. Tout le monde était enchanté de ce moment privilégié qui a été suivi d’une visite du Palais commentée par Thomas Fouilleron, directeur des Archives et de la Bibliothèque du Palais princier.

L’après-midi a été consacré à des visites de musées, des vieilles voitures, de la marine, des carabiniers, des timbres-poste et monnaies, visite d’un jardin japonais et promenade à Monte-Carlo puis nous nous sommes retrouvés pour prendre une consommation au Café de Paris en regardant les belles voitures garées devant le Casino.

Le lundi nous avons repris l’avion pour retourner à Matignon, ravis d’avoir partagé ce moment intense de découverte et de rencontre historique, d’autant plus significative qu’elle s’est déroulée lors de la journée du patrimoine à Monaco. Notre voyage a été largement commenté dans la presse et sur Internet, contribuant ainsi à la renommée de Matignon. Citons Nice-Matin et Monaco-Matin, le site du Palais princier, le blog de Paris Match, le journal Le Trégor où demeure Julie Marc, Ouest-France éditions Bretagne et régionale, Le Télégramme, Le Petit Bleu etc.

Voir quelques photos de ce voyage.

lundi 31 août 2015

23 août 2015 - Après l’exposition « Métiers d’antan et Vieux outils »

>« Métiers d’antan et Vieux outils » :

L’exposition que nous avons présentée à Matignon pendant 10 jours s’est terminée le 20 août et nous sommes très satisfaits de la fréquentation puisque nous avons comptabilisé 1350 entrées. Des visiteurs sont venus plusieurs fois et on peut en déduire que le sujet les intéressait et qu’ils regrettaient de n’avoir pas pu tout voir la première fois. Il y avait beaucoup de témoignages et d’explications sur les panneaux et beaucoup d’outils. Nous avions fait une large place au travail de la terre étant donné l’importance de la vie rurale dans le Pays de Matignon et ensuite de nombreux métiers étaient commentés : sabotier, charbonnier, maréchal-ferrant, menuisier–charpentier, garde-champêtre ou cantonnier et même ramasseur d’œufs dans les fermes…
Les objets qui nous avaient été prêtés s’enrichissaient tous les jours de nouveaux éléments car certaines personnes revenaient nous porter des outils que nous n’avions pas.

Voir quelques photos de cette exposition.

>En octobre :

Notre prochain rendez-vous d’association : le voyage d’une quarantaine de membres qui se rendront à Monaco du 16 au 19 octobre pour marquer le tricentenaire du mariage entre Jacques de Matignon et Louise-Hippolyte Grimaldi.

>En décembre :

Ensuite, ce seront les crèches de Noël avec de nombreuses surprises pour nos visiteurs chaque année plus nombreux.

- page 1 de 31